Un village sans commerçants, voilà ce que Jouy-en-Josas pourrait bientôt devenir. A cause de qui, de quoi ? Peut-être tout simplement parce que Jouy se transforme de plus en plus en village-dortoir. Quelles qu’en soient les raisons, notre village mérite qu’on essaye par tous les moyens de redresser la situation.

Nous ne sommes pas certains que cela se fasse simplement en augmentant la population du centre de façon à ce que nos commerçants retrouvent chiffre d’affaires et sourires. Nous devons avant tout rendre notre village attractif à ses propres habitants. Il est alors simple à comprendre que si, pendant 9 mois de travaux, la traversée du village est un enfer en raison des chantiers, il ne faudra plus s’étonner de la déperdition de fréquentation au profit de Bièvres, de Vélizy ou d’ailleurs !!!

Nous, les Jovaciens, nous devons nous demander lucidement ce que nous perdrions si nos commerçants disparaissaient. Serait-ce seulement le commerce de proximité ou de dépannage ? Non, c’est bien plus ! Notre lien social quotidien et par voie de conséquence l’âme de notre village disparaîtraient.

Alors ce n’est pas seulement une écoute attentive qu’il faut porter aux commerces, il faut aussi élaborer des solutions avec eux, car qui mieux que les commerçants connaît les problèmes des commerçants. De vraies solutions simples et pragmatiques qui développeraient simultanément, le soutien et l’attraction.

Notre village mérite un véritable projet, global et ambitieux qui fera enfin entrer Jouy de plein pied dans le 21e siècle. Un projet qui rendra son attractivité au pays du Josas, et qui doit être porté non seulement par les élus mais aussi par les associations, les commerçants, les entrepreneurs, en un mots par tous. Aucun Jovacien, qu’il soit habitant du pont Colbert, de la route de Bièvres, commerçant des Metz ou signataire d’une pétition quelle qu’elle soit, ne devra être oublié.

Un tel projet rendra sa fierté et sa force à notre commune, donnera envie aux Jovacien(ne)s de vivre pleinement à Jouy et rendra aussi le sourire à nos commerçants, nous vous l’assurons !