AMENAGEMENT DE LA COMMUNE EN MOBILIER URBAIN

Certains habitants nous ont suggéré les questions suivantes : POINTS D’EAU PUBLICS
-  Que l’on remette en service des points d’eau publics, sous forme de fontaines par exemple, comme cela a existé à Jouy ; cette « fantaisie » agrémenterait les parcours pédestres, nombreux à Jouy ; elle peut s’appuyer sur les sources existantes ici et là (imaginons par exemple la rue Bauvinon, près de la rue Kurzenne, dont tous les anciens savent que c’est un lieu où l’eau souterraine est présente), et peut être installée dans presque tous les quartiers, y compris le Val d’Albian. Peut-on mettre à l’étude et à la réalisation cette demande peu coûteuse pour la commune, et agréable pour les Jovaciens et les touristes ?


TOILETTES PUBLIQUES

-  Aucune toilette publique n’existe dans Jouy, ce qui conduit les usagers potentiels à pénétrer les bistrots sans même consommer. N’est-il pas possible de se doter de quelques ‘sanisettes’ ou équivalents, sachant qu’il en faudrait plusieurs, sans coût pour la commune (le coût est supporté par l’usager), qui n’aurait ainsi que les emplacements publics et certains branchements électriques à proposer ?


RALENTISSEUR RUE OBERKAMPF

A certaines périodes, la rue Oberkampf est empruntée à une vitesse excessive par certains véhicules, malgré la zone 30, tandis que d’autres (surtout en été selon les témoins) la prennent en sens interdit. Comment réduire encore la vitesse, de façon à garantir la sécurité des piétons ? Par des obstacles nouveaux ? Par une signalétique ? Par des obstacles visuels ? Il est proposé au Conseil de s’atteler à cette question, dans un délai raisonnable, càd n’excédant pas deux ou trois mois pour proposer une solution.


AMENAGEMENT A L’ANGLE BUTTE AU BEURRE/PICOTEUSES

Depuis l’installation des nouveaux immeubles de la Butte au beurre se pose la question du stationnement, nouvelle pour cette zone de la commune encore peu dense. Les 26 logements amènent en effet un nombre de véhicules au moins égal à 26, dont une partie stationne sur la chaussée avoisinante (au moins une quinzaine en moyenne ce mois). Une lettre récente du maire incite à se garer côté immeubles, mais n’apporte qu’une partie de la solution. En effet :
-  La sortie de la rue des Picoteuses reste dangereuse, tant vers la droite que vers la gauche, les véhicules en stationnement formant obstacle à la vue, ce qui conduit les véhicules sortants à s’avancer trop loin, en position dangereuse. Une solution simple consiste à interdire le stationnement de part et d’autre de la sortie de 12 à 15m, ce qui permet de voir lorsqu’on quitte cette rue.
-  Le stationnement unilatéral actuel empêche le croisement de deux véhicules sur la chaussée de la Butte au beurre. Il conviendrait donc à la fois de reporter ce stationnement côté forêt, et de le rendre obligatoire à cheval sur le trottoir, avec un faible dépassement sur la chaussée (50 cm à 1m maximum) pour assurer la sécurité de circulation.
-  Enfin certaines informations – qu’il conviendrait de vérifier – indiquent que la location des appartements et celle des garages de la nouvelle résidence sont séparées, et que les prix de location de garages sont élevés, ce qui conduit certains locataires à refuser d’en bénéficier. Nous avons ici l’exemple d’un urbanisme inadéquat. Peut-on interroger la société gestionnaire (Versailles Habitat) à ce propos ? En effet, une incitation à utiliser les garages serait de nature à alléger le parking sur la voie publique, donc à faciliter la solution du problème soulevé.


JEUX POUR ENFANTS EN DESHERENCE FACE AU CHATEAU CANROBERT : ILS ONT ETE MIS EN PLACE EN JUILLET… ET JAMAIS TERMINES. QUELLE IMAGE !