Un Commissaire enquêteur, nommé par le Préfet des Yvelines, a examiné la cohérence du travail de la mairie concernant le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Il a rendu ses conclusions le 31 août dernier, elles font apparaître de graves manquements.


La majorité municipale de Jouy-en-Josas a lancé en 2009 une procédure de révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce PLU a été soumis à une enquête publique lors de l’été 2011. Dans son rapport officiel, le Commissaire enquêteur demande que soient revus principalement trois points, décisifs pour l’avenir de Jouy-en-Josas et de ses paysages : mieux expliciter à quoi engage ce nouveau PLU en nouvelles possibilités de construire, revoir le périmètre - incomplet aujourd’hui -, revoir le projet d’aménagement pour qu’il respecte le caractère paysager de la commune.


La majorité interprète ces remarques comme une pression de la part du Commissaire pour augmenter la construction. Mais c’est pour se donner le beau rôle, celui du défenseur de l’environnement. En réalité, ce PLU conforte la densification de nombreuses zones, surtout celles du centre. C’est la perte du caractère de village, si chèrement prisé par les Jovaciens.


Habitants et associations avaient déjà interpellé la mairie sur ces points et reprochaient à la majorité son projet d’aménagement. En juin 2009, une pétition signée par 480 Jovaciens s’opposait au projet. En septembre 2010, plus de 20% des électeurs demandaient un référendum dans les termes de la loi.


PourJouy demande à la majorité municipale de reprendre le travail sans délai afin de proposer un nouveau PLU en 2012. PourJouy refuse que soit voté ce PLU à la va-vite le 17 octobre prochain lors du prochain conseil municipal.


Voir la lettre d’information n°1 : Le Commissaire enquêteur remet en question le PLU...



Articles associés :

- Recours gracieux contre le PLU (Plan Local d’Urbanisme
- Comprendre le PLU
- Site du collectif CANAC-J