samedi 18 mai 2013

Mauvaise gestion des travaux = circulation impossible


Après que nous, Jovaciens, avons subi 8 mois de circulation difficile juste pour un bâtiment de 11 logements rue Bauvinon, imaginez ce que cela sera avec 10 fois plus de logements en construction sur les terrains RFF.

En fait non, n’imaginez pas, refusez-le tout de suite, car pendant la période de construction des 130 logements sur le terrain RFF, les Jovaciens vont se retrouver en permanence dans la même situation que les Parisiens sur le périphérique, mais pire car les voies à Jouy sont environ un tiers plus petites. Pour dépeindre plus précisément la circulation dans Jouy, comparons avec l’exemple du chantier de construction à l’entrée de Buc, côté Versailles. Ce chantier était sensiblement équivalent à celui qu’annonce la maire, une centaine de logement en R+3 avec garage en sous-sol, sur un peu moins d’un hectare de terrain.

Il a fallu décaisser sur plus de 15 mètres en profondeur pour les différentes couches de stabilisation, d’étanchéité et pour la construction.
On ne sait pas quelle est la situation des sols du terrain RFF, mais ils sont formés d’alluvions – un petit marais à l’époque d’Oberkampf – et, pour un R+3 avec attique et garage semi-enterré, il semble qu’un décaissage de 3m + fondations est le minimum que l’on doive envisager.

Faisons un peu de mathématiques élémentaires : décaisser 1 hectare sur 5m cela fait exactement 50 000 m3 de terre à extraire du terrain RFF, et il faut savoir que le volume de terre décaissée est à multiplier en général par 1,5 . Prenons le cas le plus favorable, en supposant que la terre est tellement compacte que 1m3 décaissé est égal à 1m3 enlevé. Il faudra au total 5 000 camions-bennes de 19 tonnes ou 2 500 camions-bennes de 38 tonnes articulés. Soit plus de 20 rotations/jour ouvré.

Faut-il continuer ou vous laisser imaginer par vous-même quel sera l’effet sur le centre de notre commune ? A 20 rotation/jour, il faudra 8 mois simplement pour tout décaisser ! Et 1 an de plus pour apporter les matériaux de constructions. Quel chantier !
• Cela produira une augmentation du coût d’entretien de la voirie, car nous savons aujourd’hui que nos routes ne sont pas prêtes à subir les outrages de 10 000 passages de camions en si peu de temps. Ces même routes qui sont dans un si triste état simplement a cause de l’hiver long, imaginez un hiver plus les camions, ce n’est pas des 4X4 qu’il nous faudra pour circuler dans Jouy mais des chenilles ! Êtes-vous prêt à accepter cela ?
• Quant aux bouchons : tous les jours, vous avez pu les constater rue Bauvinon !! Alors, si l’ensemble du centre est concerné, à quoi devons-nous nous attendre ?
• Accidents : Il y en a eu, sans tenir compte du nombre d’accrochages verbaux !! Il y en aura d’autres dans une circulation excessive et concentrée !
• Pollution !! Aujourd’hui, le simple fait de marcher le long des rues Beuvron ou Bauvinon, on suffoque !! Alors si tout le centre-ville est concerné, devrons nous porter des masques ?

Pouvons-nous accepter cela ? Jusqu’à maintenant, le maire n’a présenté que les avantages supposés du projet, et repoussé de la main nos suggestions et remarques. Alors à quand un exercice réel de présentation de tout le projet à la population ? Nous souhaitons que cela se fasse cette année, avant le dépôt du permis de construire (en cours d’instruction à la mairie). Sinon, les élections de mars 2014 seront l’occasion pour nous de dire la vérité !

Réponse du maire :

PDF - 1.1 Mo

vendredi 22 mars 2013

Le projet « Cœur de ville » en suspens ?


Article paru dans les Nouvelles de Versailles, 20 mars 2013,

Quelques erreurs sont à rectifier et il convient d’y apporter quelques précisions :
- Le projet de la municipalité de construire 130 logements sur les terrains RFF prévoit une part d’environ 30% de logements sociaux. Ceci ne permet donc en aucun cas de rattraper "significativement" le retard que nous avons. La loi, qui a changé, prévoit désormais une amende beaucoup plus lourde.
- Le recours ne concerne pas l’ensemble du PLU (plan local d’urbanisme), mais la zone précise du terrain RFF. Ce recours s’appuie sur plusieurs violations du code de l’urbanisme et du code de l’environnement.
- Le journaliste, dans cet article, souligne le retard pris par tous les projets dans notre commune. Nous sommes prêts à admettre les imprévus ponctuels sur certains projets. Mais lorsque cela devient systématique il faut s’interroger sur l’efficacité du suivi des dossiers du maire et de ses adjoints, et le volontarisme de leur action !
A suivre bien entendu...




Le projet « Cœur de ville » en suspens ?

La réflexion portant sur la revitalisation du centre-ville et des abords de Jouy-en-Josas, un projet baptisé « Cœur de ville » a débuté en 2010. Malheureusement, le mandat du maire Jacques Bellier (SE) arrive à son terme et celui-ci n’aura peut-être pas la chance de couper ne serait-ce qu’un ruban inaugural parmi tous les projets engagés. La faute surtout à pas de chance… Comme l’explique Jean-Louis Réalé, adjoint au maire chargé de l’urbanisme et du projet : « Il y a décalages, reconnaît l’adjoint. Concernant le Vieux-Moulin, le promoteur a eu de graves soucis de santé. Le bailleur a accepté de reprendre le chantier en charge mais bien sûr, il faut suivre tout un processus administratif, assez lent. Sur le centre-ville même, le permis de construire des 130 logements n’a pas encore été déposé. Et nous pensons que lorsqu’il le sera, un recours sera déposé (par CANAC J, Ndlr ;) »

Un recours a d’ailleurs déjà été déposé contre le nouveau PLU (plan local d’urbanisme) de la Ville par le collectif « CANAC J » formé de diverses associations. Ce recours espère ainsi annuler le projet de construction de 130 logements sur l’ancien terrain RFF (Réseau ferré de Franc) situé entre la gare et le Bief. Le recours s’appuie notamment sur le fait qu’il s’agit d’une zone inondable. Mais ces nouveaux logements permettraient à la commune de voir son quota de logements sociaux augmenter significativement…

« Nous pensons qu’il y a d’autres solutions pour construire à Jouy, souligne Flavien Bazenet, leader de « Pour Jouy », un des groupes signataires du recours. La mairie peut user de son droit de préemption. Et ce projet seul ne permettra pas de rattraper le manque de logements sociaux. »

C’est le tribunal de Montreuil, chargé d’examiner le recours, qui devra dire s’il est recevable ou pas d’ici quelques semaines.

En attendant, à Jouy, les choses sont donc un peu figées. Le projet de maison intergénérationnelle attend lui aussi un peu d’avancement… Le conseil municipal, qui se réunira le lundi 25 mars, devrait apporter quelques nouvelles, bonnes ou mauvaises…

mercredi 18 janvier 2012

Comprendre le PLU



Le PLU (Plan local d’urbanisme) est un document qui dresse la carte du territoire de la commune (pour Jouy-en-Josas, 1000 ha). Il fixe, zone par zone, une destination ; par exemple : forêt, zone d’habitation, zone d’activité économique.
Il est révisé régulièrement en fonction des lois (la loi SRU ordonne plus de logements sociaux) ou en fonction des programmes électoraux des équipes élues.
Le dernier PLU de Jouy-en-Josas adopté en 2006, sous l’impulsion de M. Le Saint a été mis en révision en 2009 par le maire Jacques Bellier, qui a abouti en novembre 2011.


Le PLU adopté ne protègera pas Jouy d’une importante urbanisation. Revenons en arrière : le PLU des années 80 reposait sur un principe : « permettons peu d’urbanisation, partout et les promoteurs seront obligés de faire des projets justifiables et d’intérêt communal ». Le PLU de 2006 a « ouvert les vannes » à la construction et à la pression immobilière. L’équipe municipale est désormais soumise à la pression constante des promoteurs et a indéniablement des difficultés à dire non.


La longue histoire du PLU :
-  Juin 2006  : adoption du PLU par la municipalité précédente, malgré une pétition de 1350 habitants de Jouy – Extension considérable des droits à construire dans Jouy

2009

-  Janvier  : publication d’un cahier des charges par la nouvelle équipe en place
-  Avril  : mise en révision officielle
-  Mai-juin  : concertation qui débouche sur 5 scenarii en juillet-aôut
-  Juin  : 480 habitants se positionnent contre les orientations de la mairie dans le registre ouvert par la municipalité.

2010

-  Janvier  : établissement d’un schéma par le cabinet Richez
-  Février  : présentation aux élus
-  Mai-juin  : exposition publique
-  Septembre  : remise d’une pétition par le collectif d’associations CANAC-J (auquel nous participons), 1130 signatures d’électeurs sont réunies en quelques semaines qui s’opposent peu ou prou au projet, et exigent un referendum dans les termes de la loi.
-  Novembre  : version finale et réunion publique le 18 novembre

2011

-  Janvier  : « consultation-réponse » à l’initiative de la mairie ; 169 réponses, dont 15 nulles ; seules 49 réponses sont plus ou moins favorables au projet.
- Février : le 7, vote du Conseil municipal pour mettre officiellement le pour mettre officiellement le PLU en circulation dans les administrations.
-  Mars-mai  : vérification par les services de l’Etat
-  Juin  : enquête publique, avec cahiers en mairie pour recueillir les remarques des habitants
-  Septembre  : conclusions du Commissaire enquêteur
-  Novembre  : vote du conseil incluant éventuellement les remarques du Commissaire enquêteur

2012

-  Janvier  : Recours auprès du maire déposé par les associations demandant le retrait des dispositions concernant la zone RFF (zone entre la gare et le bief).


Articles associés :

- Recours gracieux contre le PLU (Plan Local d’Urbanisme
- Le Commissaire enquêteur remet en question le Plan Local d’Urbanisme (PLU)...
- Site du collectif CANAC-J

jeudi 5 janvier 2012

Recours gracieux contre le PLU

PDF - 907.3 ko

Téléchargez le document pdf :


Articles associés :
- Comprendre le PLU
- Le Commissaire enquêteur remet en question le Plan Local d’Urbanisme (PLU)...
- Site du collectif CANAC-J

mardi 8 novembre 2011

Le Commissaire enquêteur remet en question l’aménagement du centre ville


Un Commissaire enquêteur, nommé par le Préfet des Yvelines, a examiné la cohérence du travail de la mairie concernant le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Il a rendu ses conclusions le 31 août dernier, elles font apparaître de graves manquements.


La majorité municipale de Jouy-en-Josas a lancé en 2009 une procédure de révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce PLU a été soumis à une enquête publique lors de l’été 2011. Dans son rapport officiel, le Commissaire enquêteur demande que soient revus principalement trois points, décisifs pour l’avenir de Jouy-en-Josas et de ses paysages : mieux expliciter à quoi engage ce nouveau PLU en nouvelles possibilités de construire, revoir le périmètre - incomplet aujourd’hui -, revoir le projet d’aménagement pour qu’il respecte le caractère paysager de la commune.


La majorité interprète ces remarques comme une pression de la part du Commissaire pour augmenter la construction. Mais c’est pour se donner le beau rôle, celui du défenseur de l’environnement. En réalité, ce PLU conforte la densification de nombreuses zones, surtout celles du centre. C’est la perte du caractère de village, si chèrement prisé par les Jovaciens.


Habitants et associations avaient déjà interpellé la mairie sur ces points et reprochaient à la majorité son projet d’aménagement. En juin 2009, une pétition signée par 480 Jovaciens s’opposait au projet. En septembre 2010, plus de 20% des électeurs demandaient un référendum dans les termes de la loi.


PourJouy demande à la majorité municipale de reprendre le travail sans délai afin de proposer un nouveau PLU en 2012. PourJouy refuse que soit voté ce PLU à la va-vite le 17 octobre prochain lors du prochain conseil municipal.


Voir la lettre d’information n°1 : Le Commissaire enquêteur remet en question le PLU...



Articles associés :

- Recours gracieux contre le PLU (Plan Local d’Urbanisme
- Comprendre le PLU
- Site du collectif CANAC-J

mardi 12 juillet 2011

Enquête Publique - Revision du P.L.U. de Jouy-en-Josas


La question posée par le Plan Local d’Urbanisme proposé par la municipalité est de savoir si nous souhaitons que Jouy devienne demain une ville nouvelle comme les autres.


Jouy-en-Josas est un village au cadre naturel et boisé unique, auquel ses habitants sont profondément attachés. C’est aussi une architecture typique, des jardins au centre, et des promenades le long de la Bièvre. Jouy est un patrimoine souvent menacé et toujours défendu par ses habitants. C’est un héritage précieux situé à 15 kilomètres de Paris. C’est un esprit de village, une manière de vivre ensemble qui nous réunit chaque jour. C’est pourquoi nous nous opposons aux possibilités de densification du « coeur de ville » défini dans le PADD, notamment les constructions prévues sur le terrain RFF et celles de l’avenue Jean Jaurès.


Hors le P.L.U. proposé par la municipalité représente une véritable menace pour la préservation de cet espace exceptionnel. Il annonce la possibilité de transformer radicalement, dans les années à venir, ce qui fait l’identité de cette commune.


Par ailleurs ce P.L.U. va accroitre le retard en logements sociaux de Jouy-en-Josas. Exceptés les terrains RFF et quelques rares exceptions, 80% des parcelles restantes de la commune ne pourront accueillir plus de 9 logements (du fait même des contraintes urbanistiques : hauteur des toits, alignement, etc.). Hors le P.L.U. ne contraint la construction de logements sociaux qu’à partir du 10ème logement. La loi SRU ne sera pas respectée par la commune et ceci laisse la part belle aux promoteurs.


Pour ces raisons nous souhaitons que le travail effectué sur le P.L.U. soit revu avec pour objectif de préserver l’image et la structure de notre village, notamment en son centre. Le P.L.U. doit adopter des contraintes plus fortes dans ses zones d’habitat, avec des COS plus faibles, des contraintes d’alignement plus grandes, des règles de construction des parkings réalistes, adaptées au stationnement : 2 par appartement, plus un par 40 m2 supplémentaires).


Flavien Bazenet
Président de l’association Pour Jouy


Grégoire Ekmekdje
Conseiller municipal Pour Jouy



PDF - 63.8 ko


Téléchargez le document :




Articles associés :

- Recours gracieux contre le PLU (Plan Local d’Urbanisme
- Comprendre le PLU
- Le Commissaire enquêteur remet en question le Plan Local d’Urbanisme (PLU)...
- Site du collectif CANAC-J